1 an après : l'horreur à Marseille

05 novembre 2019 à 18h01

C'était il y a un an, le 5 novembre 2018 : l’horreur à Marseille, deux immeubles de la rue d'Aubagne s'effondraient en plein centre-ville. Un drame terrible et un bilan très lourd, 8 morts. Une onde de choc qui a mis en lumière l'habitat indigne au cœur de la cité phocéenne, entrainant des évacuations en cascade.
Aujourd’hui, la rue d'Aubagne porte encore les stigmates de la catastrophe. Un paysage totalement vide laissé par l’effondrement et des grillages de protection. Un an après, quel bilan les associations tirent-elle de l'action publique ? Ecoutez Florent Houdmon est directeur régional en PACA de la Fondation Abbé Pierre, au micro de CLAZZ.

Une prise de conscience relative car il y a encore beaucoup de travail à faire et beaucoup d’argent à mettre sur la table.D'ici la fin de l'année, l'Etat aura engagé 17 millions d'euros pour la rénovation de Marseille, très loin des engagements pris après la catastrophe par le ministre du Logement, Julien Denormandie, qui avait promis une aide de 240 millions d'euros pour lutter contre l'habitat indigne dans la deuxième ville de France. Une somme qui sera versé sur dix ans, assure-t-on au ministère du Logement.

"DECRYPTAGE DE L'ACTUALITE", une chronique à retrouver chaque matin à 7h45 et 8h45 sur CLAZZ.