DES MOINES BOUDDHISTES POUR FABRIQUER DES MASQUES

25 mars 2020 à 13h46

Des masques en plastique recyclé pour limiter la propagation du coronavirus: l'idée nous vient de Thaïlande,  plus exactement du temple Wat Chak Daeng qui reçoit chaque mois 15 tonnes de bouteilles de plastique... Une partie de la production est désormais consacrée à la fabrication de masques pour protéger la population.

Concrètement, les moines, aidés par des bénévoles, extraient les fibres synthétiques des bouteilles puis les tissent avec du coton pour confectionner des masques en tissu couleur safran. Une couche filtrante supplémentaire est cousue sur la doublure intérieure qui doit permettre de limiter les contact avec les postillons. Sur chaque masque, on peut lire également une prière bouddhiste : "connaître le problème, c'est trouver un moyen de mettre fin à la souffrance".

Environ 500 masques sont produits par jour. Ils servaient au départ à lutter contre la pollution mais depuis l'arrivée massive de l'épidémie en Chine, la lutte contre le coronavirus est devenue LA priorité. Il faut savoir que La Thaïlande est actuellement l'un des pays où le nombre de cas d'infection par le COVID 19 est le plus élevé en Asie du Sud-Est. Par exemple, le week-end dernier, le nombre d'infections a doublé dans le pays. En début de semaine, pour empêcher l'épidémie de se diffuser, le ministre thaïlandais de l'Intérieur a décidé la fermeture de toutes les entrées de cinq provinces proches de Bangkok, une mégalopole de près de 10 millions d’habitants où les écoles, centres commerciaux, bars et tous les lieux de divertissement resteront fermés au moins jusqu’au 12 avril.

"DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'appli gratuite de CLAZZ