L'avenir passe t-il par l'écoquartier?

08 novembre 2019 à 18h32

A Châtenay Malabry en région parisienne, un écoquartier va devenir un véritable laboratoire pour des innovations écolos et durables. Pas moins de 56 chercheurs sont mobilisés pour mener des expérimentations sur des sujets variés. Et parmi les innovations qui seront testées, une rue dépolluante : un revêtement en fil d'oxyde de zinc qui absorberait la pollution des voitures. En laboratoire les résultats ont été concluants, cette route sera donc expérimentée à échelle réelle dans l'écoquartier de Châtenay Malabry.

Autre expérience : les toilettes alimentées avec l'eau de pluie. Une façon d'économiser l'eau potable, une ressource précieuse. Aux toilettes il n'y a pas que l'eau qui intéresse les chercheurs mais aussi ... l'urine ! Ils proposent de les récupérer pour créer de l'engrais qui alimentera la future ferme du quartier. L'idée ne paraît pas si étrange quand on sait que les urines contiennent des nutriments, de l'azote, du phosphore et du potassium. Un urinoir sera mis en place dans les bureaux du chantier pour voir si cette innovation est bien accepté ou non par les usagers.

Et puis l'entreprise de construction, Eiffage, a mis l'accent sur le recyclage. La démolition des anciens bâtiments installés sur le site a engendré 50 000 mètres cube de béton. Une fois broyé, il est réutilisé sur place ce qui permettra au constructeur d'être complètement autonome en matériaux pour la voirie et une partie des nouveaux bâtiments.

Enfin des sociologues vont s'intéresser à l'écoquartier de Châtenay Malabry ou plutôt à ses habitants. L'idée sera d'évaluer leur bien-être. Par exemple, est-on plus heureux quand on vit près d'une ferme urbaine et des espaces verts? L'écoquartier sera composé de 2 200 logements, d'un collège, de bureaux et de commerces. Les premiers logements seront livrés en 2022.

"DEVELOPPEMENT DURABLE", une chronique à retrouver chaque matin à 7h15 sur CLAZZ