Podcast CLAZZ

QUAND LA POLLUTION DE L'AIR SAUVE DES VIES

Elle est responsable de près de 400.000 décès prématurés chaque année en Europe : la pollution de l'air. Pollution qui a baissé drastiquement sur le continent depuis la mise en place du confinement. Une diminution qui aurait permis d'épargner 11.000 morts depuis un mois, c'est le résultat d'une étude du CREA, le Centre de recherche sur l'énergie et l'air pur. Alors pour l'expliquer, il faut savoir qu'en Europe, les mesures de confinement mises en place depuis la mi-mars ont fait chuter la production d'électricité provenant du charbon de 37%, baisse aussi de la consommation de pétrole d'un tiers au mois d'avril. Conséquence, les concentrations de dioxyde d'azote ont été réduites de 40% dans l'air et celles de particules fines de 10% en avril. En Europe, c'est l'Allemagne qui aurait évité en avril le plus de morts prématurées liées à la pollution atmosphérique, puisque l'étude dénombre environ 2000 décès épargnés outre-Rhin. Suivent le Royaume-Uni, l'Italie et la France. Pour chiffrer la baisse de la mortalité, l'étude s'appuie sur l'impact de la production et la consommation des énergies fossiles sur la santé humaine. Le CREA constate également que cette diminution des émissions aurait empêché l'apparition de problèmes de santé, tels que 6000 nouveaux cas d'asthme chez les enfants ou encore 600 naissances prématurées, mais aussi 1,3 million d'absences au travail et 1900 passages aux urgences. La directrice du Département de la santé publique et de l'environnement de l'OMS, a réagi à cette étude: elle considère que ces éléments devraient être désormais pris en compte par les dirigeants dans leurs plans de relance économiques. "DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

05 mai 2020

L'APPEL EUROPEEN POUR SAUVER LE MONDE AGRICOLE

L'appel est cette fois collectif !
Il y a quelques jours la France avait demandé de l'aide à l'Europe pour sauver son agriculture, durement touchée par la crise du coronavirus.
Un appel relayé désormais par les 27 ministres européens de l’Agriculture qui veulent que la Commission applique les mesures de soutien en vertu du règlement de l’OCM, l'organisation commune des marchés agricoles. Il s'agit d'un filet de sécurité du secteur en cas de crise du marché. Un dispositif qui peut, par exemple, compenser la chute des prix. Plus spécifiquement, les ministres insistent auprès de l’exécutif européen pour déclencher le mécanisme d’aide au stockage privé. Objectif, rééquilibrer le marché en réduisant l’offre excédentaire à court terme sur certains secteurs comme ceux du sucre blanc ou des produits laitiers. Comme la crise pourrait s'inscrire dans la durée et avoir de graves conséquence à long terme sur le secteur agricole, les 27 ministres invitent la Commission à surveiller de près le secteur agroalimentaire et à déclencher rapidement d’autres mécanismes de l’OCM si nécessaire. "L'EUROPE...VUE D'EN FRANCE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'appli gratuite de CLAZZ !

L'appel est cette fois collectif !Il y a quelques jours la France avait demandé de l'aide à l'Europe pour sauver son agriculture, durement touchée par la crise du coronavirus.Un appel relayé désormais par les 27 ministres européens de l’Agriculture qui veulent que la Commission applique les mesures de soutien en vertu du règlement de l’OCM, l'organisation commune des marchés agricoles. Il s'agit d'un filet de sécurité du secteur en cas de crise du marché. Un dispositif qui peut, par exemple, compenser la chute des prix. Plus spécifiquement, les ministres insistent auprès de l’exécutif européen pour déclencher le mécanisme d’aide au stockage privé. Objectif, rééquilibrer le marché en réduisant l’offre excédentaire à court terme sur certains secteurs comme ceux du sucre blanc ou des produits laitiers.

Comme la crise pourrait s'inscrire dans la durée et avoir de graves conséquence à long terme sur le secteur agricole, les 27 ministres invitent la Commission à surveiller de près le secteur agroalimentaire et à déclencher rapidement d’autres mécanismes de l’OCM si nécessaire.

"L'EUROPE...VUE D'EN FRANCE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'appli gratuite de CLAZZ !

22 avril 2020

LE SPORT AU SERVICE DES HOPITAUX

Un maillot collector dédicacé par le basketteur Tony Parker, les baskets de la footballeuse Amandine Henry, un maillot du roi de Roland Garros Rafael Nadal ou encore un bonnet de bain du double champion olympique de natation Alain Bernard. Voilà quelques-uns des objets qui vont être vendus aux enchères à partir d'aujourd'hui. Des enchères en ligne dans un but caritatif en pleine crise du coronavirus. Une opération organisée par la ville de Lyon et le site de vente Agorastore afin de récolter des fonds pour la fondation des Hospices civils de Lyon. A l’origine de cette vente solidaire, l’adjoint aux sports de Lyon Yann Cucherat: l'ancien gymnaste professionnel a réussi à convaincre en quelques jours de nombreux sportifs, lyonnais et nationaux...
L’ancien attaquant de l’OL Sidney Govou a notamment fait le don d’un maillot de l’Equipe de France. Au total, plus de 50 sportifs, toutes disciplines confondues, ont répondu présent. Chaque lot sera mis en vente à un euro symbolique. Mais le prix pourrait bien s’envoler selon les propositions lors de ces enchères qui vont durer jusqu'au 4 mai. Au total, la somme récoltée pourrait atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros, c'est en tout cas l'espoir d'Olivier Nataf, cofondateur d’Agorastore. Une société habituellement spécialisée dans la vente aux enchères en ligne de biens appartenant aux entreprises ou collectivités. Les fonds collectés seront intégralement reversés à la fondation des Hospices civils de Lyon pour permettre au CHU de Lyon d'acheter des équipements médicaux et d’accélérer la recherche sur le Covid-19. "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et l'appli gratuite de CLAZZ !

Un maillot collector dédicacé par le basketteur Tony Parker, les baskets de la footballeuse Amandine Henry, un maillot du roi de Roland Garros Rafael Nadal ou encore un bonnet de bain du double champion olympique de natation Alain Bernard. Voilà quelques-uns des objets qui vont être vendus aux enchères à partir d'aujourd'hui. Des enchères en ligne dans un but caritatif en pleine crise du coronavirus. Une opération organisée par la ville de Lyon et le site de vente Agorastore afin de récolter des fonds pour la fondation des Hospices civils de Lyon.

A l’origine de cette vente solidaire, l’adjoint aux sports de Lyon Yann Cucherat: l'ancien gymnaste professionnel a réussi à convaincre en quelques jours de nombreux sportifs, lyonnais et nationaux... L’ancien attaquant de l’OL Sidney Govou a notamment fait le don d’un maillot de l’Equipe de France. Au total, plus de 50 sportifs, toutes disciplines confondues, ont répondu présent. Chaque lot sera mis en vente à un euro symbolique. Mais le prix pourrait bien s’envoler selon les propositions lors de ces enchères qui vont durer jusqu'au 4 mai. Au total, la somme récoltée pourrait atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros, c'est en tout cas l'espoir d'Olivier Nataf, cofondateur d’Agorastore. Une société habituellement spécialisée dans la vente aux enchères en ligne de biens appartenant aux entreprises ou collectivités.

Les fonds collectés seront intégralement reversés à la fondation des Hospices civils de Lyon pour permettre au CHU de Lyon d'acheter des équipements médicaux et d’accélérer la recherche sur le Covid-19.

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et l'appli gratuite de CLAZZ !

22 avril 2020

L'INTERIM SIMPLIFIÉ

C'est un site très pratique en période de confinement: "Dossierinterimaire.com"
Il permet de faire des démarches administratives pour des missions intérimaires, le tout sans sortir de chez soi. Un site lancé par une start-up de trois personnes : un premier test a d'abord été effectué en Bretagne, avant d'être étendu sur toute la France, et la période difficile que nous visons est évidemment propice aux démarches à domicile. Depuis le début du confinement, l'entreprise enregistre d'ailleurs une centaine d'inscriptions de candidats par jour. Jusqu'à présent, 70 % des intérimaires ne s'inscrivaient que dans quatre ou cinq agences, généralement celles de leur ville, avec à chaque fois les mêmes obligations : se déplacer et fournir un dossier complet, des démarches parfois contraignantes pour des personnes précarisées et peu mobiles notamment.
Dossierinterimaire.com tente donc de simplifier tout ça par l'intermédiaire d'un guichet virtuel et unique: l'intérimaire remplit une seule fois son dossier en ligne chez lui et choisit de présenter son profil dans autant d'agences qu'il le souhaite. Ce sont les agences qui paient l'abonnement au site pour avoir accès aux fiches des candidats, ce qui leur permet de savoir qui est disponible à quel moment. Le jour où une mission s'achève, il suffit juste de réactualiser rapidement sa fiche en ligne, ainsi les agences sont immédiatement au courant qu'elles peuvent proposer leurs services. Pour le moment, près de 6000 agences partout sur le territoire sont référencées par Dossierinterimaire.com. Un outil qui devrait être lancé dans quelques mois, une fois le confinement levé, dans d'autres pays européens. "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écoutr chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'appli gratuite de CLAZZ.

C'est un site très pratique en période de confinement: "Dossierinterimaire.com"Il permet de faire des démarches administratives pour des missions intérimaires, le tout sans sortir de chez soi. Un site lancé par une start-up de trois personnes : un premier test a d'abord été effectué en Bretagne, avant d'être étendu sur toute la France, et la période difficile que nous visons est évidemment propice aux démarches à domicile. Depuis le début du confinement, l'entreprise enregistre d'ailleurs une centaine d'inscriptions de candidats par jour.

Jusqu'à présent, 70 % des intérimaires ne s'inscrivaient que dans quatre ou cinq agences, généralement celles de leur ville, avec à chaque fois les mêmes obligations : se déplacer et fournir un dossier complet, des démarches parfois contraignantes pour des personnes précarisées et peu mobiles notamment. Dossierinterimaire.com tente donc de simplifier tout ça par l'intermédiaire d'un guichet virtuel et unique: l'intérimaire remplit une seule fois son dossier en ligne chez lui et choisit de présenter son profil dans autant d'agences qu'il le souhaite. Ce sont les agences qui paient l'abonnement au site pour avoir accès aux fiches des candidats, ce qui leur permet de savoir qui est disponible à quel moment. Le jour où une mission s'achève, il suffit juste de réactualiser rapidement sa fiche en ligne, ainsi les agences sont immédiatement au courant qu'elles peuvent proposer leurs services.

Pour le moment, près de 6000 agences partout sur le territoire sont référencées par Dossierinterimaire.com. Un outil qui devrait être lancé dans quelques mois, une fois le confinement levé, dans d'autres pays européens.

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écoutr chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'appli gratuite de CLAZZ.

21 avril 2020

NETTOYAGE DES RUES

Face à l'épidémie de coronavirus, certaines villes ont décidé de désinfecter leurs rues et mobiliers urbains, la plupart du temps avec de l'eau de javel diluée...
Une technique qui ne fait pas l'unanimité notamment pour le Haut Conseil de la Santé publique qui pointe du doigt un risque pour les travailleurs et pour l'environnement. 
La ville des Mureaux en région parisienne l'a bien compris, voilà pourquoi elle n'utilise aucun produit chimique. Pour se refaire une beauté, la municipalité a fait appel à un prestataire : la société "EcoClean-Normandie" qui utilise uniquement de l'eau mais pas n'importe comment. Une machine va transformer le liquide en vapeur d'eau avant de le projeter à l'extérieur à 140 degrés. Contrairement à un nettoyeur haute pression qui utilise une force mécanique, la vapeur d'eau projetée va permettre de désinfecter les rues puisque le virus est éliminé à partir de 70 degrés. Un procédé qui n'a que des avantages puisqu'il permet de nettoyer les supports sans les abîmer. Les devantures des commerces, les bancs publics, les sièges des abribus, tout y passe, tout ce qui est susceptible d'être utilisé par la population. Chewing-gum, mousse et champignons sont également éliminés des pavés et des autres surfaces, du bois au granit. Une opération qui protège la santé du travailleur comme l'environnement. L'eau peut ainsi se déverser sans problème dans les nappes phréatiques. Pour le maire des Mureaux, la préservation de l'environnement et l'écologie fait partie de l'ADN de sa ville avec un objectif: chaque action menée par la municipalité doit trouver la meilleure solution possible en termes d'impact sur la nature. "DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

Face à l'épidémie de coronavirus, certaines villes ont décidé de désinfecter leurs rues et mobiliers urbains, la plupart du temps avec de l'eau de javel diluée... Une technique qui ne fait pas l'unanimité notamment pour le Haut Conseil de la Santé publique qui pointe du doigt un risque pour les travailleurs et pour l'environnement. La ville des Mureaux en région parisienne l'a bien compris, voilà pourquoi elle n'utilise aucun produit chimique. Pour se refaire une beauté, la municipalité a fait appel à un prestataire : la société "EcoClean-Normandie" qui utilise uniquement de l'eau mais pas n'importe comment. Une machine va transformer le liquide en vapeur d'eau avant de le projeter à l'extérieur à 140 degrés. Contrairement à un nettoyeur haute pression qui utilise une force mécanique, la vapeur d'eau projetée va permettre de désinfecter les rues puisque le virus est éliminé à partir de 70 degrés. Un procédé qui n'a que des avantages puisqu'il permet de nettoyer les supports sans les abîmer. Les devantures des commerces, les bancs publics, les sièges des abribus, tout y passe, tout ce qui est susceptible d'être utilisé par la population.

Chewing-gum, mousse et champignons sont également éliminés des pavés et des autres surfaces, du bois au granit. Une opération qui protège la santé du travailleur comme l'environnement. L'eau peut ainsi se déverser sans problème dans les nappes phréatiques. Pour le maire des Mureaux, la préservation de l'environnement et l'écologie fait partie de l'ADN de sa ville avec un objectif: chaque action menée par la municipalité doit trouver la meilleure solution possible en termes d'impact sur la nature.

"DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

21 avril 2020

THERAPIE EN VOGUE : LA SYLVOTHERAPIE

Et si vous faisiez un câlin à un arbre ? On appelle ça la sylvothérapie, une démarche qui part du principe que chaque arbre possède et diffuse de l’énergie et des vibrations.
Des arbres connectés à la terre par leurs racines et au ciel grâce à leurs branches et qui peuvent nous aider à nous ressourcer. Des études scientifiques montrent en effet que l’énergie diffusée dans la forêt a un pouvoir relaxant, apaisant, anti-anxiogène sur l'humain. La sylvothérapie serait aussi très bonne pour les personnes en dépression et les enfants souffrant de troubles de l’attention. Au Japon, la Sylvothérapie est d'ailleurs reconnue comme une technique de relaxation à part entière. Une technique désormais utilisée en Islande pour lutter contre la solitude liée au confinement. Le service des forêts local recommande en effet de serrer un arbre dans ses bras pour se sentir moins seul. L’organisme a d'ailleurs mis en ligne sur son site web une série de photos en action. On y voit les nombreuses façons dont on peut enlacer un arbre, allongé en serrant bien fort, les yeux fermés ou bien debout avec les bras grand ouvert, ou encore en collant sa joue contre l'écorce. Chacun son style: tous les moyens sont bons pour faire le plein d’ondes positives en ces temps difficiles.  Pour le gestion­naire géné­ral de la forêt à l’Est de l’Is­lande, les sensations sont incroyables : "ça commence dans les orteils, remonte le long des jambes et traverse le corps tout entier jusqu’au cerveau, connecté plus que jamais avec la nature..." "DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h ur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

Et si vous faisiez un câlin à un arbre ? On appelle ça la sylvothérapie, une démarche qui part du principe que chaque arbre possède et diffuse de l’énergie et des vibrations.Des arbres connectés à la terre par leurs racines et au ciel grâce à leurs branches et qui peuvent nous aider à nous ressourcer. Des études scientifiques montrent en effet que l’énergie diffusée dans la forêt a un pouvoir relaxant, apaisant, anti-anxiogène sur l'humain. La sylvothérapie serait aussi très bonne pour les personnes en dépression et les enfants souffrant de troubles de l’attention. Au Japon, la Sylvothérapie est d'ailleurs reconnue comme une technique de relaxation à part entière.

Une technique désormais utilisée en Islande pour lutter contre la solitude liée au confinement. Le service des forêts local recommande en effet de serrer un arbre dans ses bras pour se sentir moins seul. L’organisme a d'ailleurs mis en ligne sur son site web une série de photos en action. On y voit les nombreuses façons dont on peut enlacer un arbre, allongé en serrant bien fort, les yeux fermés ou bien debout avec les bras grand ouvert, ou encore en collant sa joue contre l'écorce. Chacun son style: tous les moyens sont bons pour faire le plein d’ondes positives en ces temps difficiles.  Pour le gestion­naire géné­ral de la forêt à l’Est de l’Is­lande, les sensations sont incroyables : "ça commence dans les orteils, remonte le long des jambes et traverse le corps tout entier jusqu’au cerveau, connecté plus que jamais avec la nature..."

"DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h ur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

20 avril 2020

APPEL EUROPEEN POUR SAUVER NOTRE AGRICULTURE

La France appelle l’Europe à l'aide pour sauver son agriculture...  
Un secteur en pleine désarroi face à la crise sanitaire qui frappe le monde. Personne n'est épargné, les filières lait, viande mais aussi fruits et légumes: à chaque fois les pertes sont énormes.
Voilà pourquoi les appels de Paris à Bruxelles se font de plus en plus pressants. La France demande en effet la mise en place de mécanismes de soutien européens, prévus par la politique agricole commune  en cas de difficultés importantes sur les marchés agricoles. Problème, ces dispositifs n’ont toujours pas été activés par la Commission européenne malgré les demandes répétées de la France mais aussi d’autres pays de l'UE. Le ministre français de l’Agriculture, Didier Guillaume a notamment indiqué qu'il était urgent de déclencher très rapidement le stockage privé dans le secteur des produits laitiers et des viandes. Des demandes d’aide pour le secteur viticole ont également été discutées mais pour le moment aucune réponse n'a été apportée. Le sujet sera débattu dans les prochaines heures par la commission avec l'espoir d'une solution efficace pour le monde agricole. "L'EUROPE..VUE D'EN FRANCE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

La France appelle l’Europe à l'aide pour sauver son agriculture...  Un secteur en pleine désarroi face à la crise sanitaire qui frappe le monde. Personne n'est épargné, les filières lait, viande mais aussi fruits et légumes: à chaque fois les pertes sont énormes.Voilà pourquoi les appels de Paris à Bruxelles se font de plus en plus pressants. La France demande en effet la mise en place de mécanismes de soutien européens, prévus par la politique agricole commune  en cas de difficultés importantes sur les marchés agricoles. Problème, ces dispositifs n’ont toujours pas été activés par la Commission européenne malgré les demandes répétées de la France mais aussi d’autres pays de l'UE.

Le ministre français de l’Agriculture, Didier Guillaume a notamment indiqué qu'il était urgent de déclencher très rapidement le stockage privé dans le secteur des produits laitiers et des viandes. Des demandes d’aide pour le secteur viticole ont également été discutées mais pour le moment aucune réponse n'a été apportée. Le sujet sera débattu dans les prochaines heures par la commission avec l'espoir d'une solution efficace pour le monde agricole.

"L'EUROPE..VUE D'EN FRANCE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

16 avril 2020

DES CADEAUX POUR NOS HOSPITALISES

C'est un joli cadeau pour éviter l’isolement des patients hospitalisés en plein confinement...
Le CHU de Toulouse vient en effet de recevoir des tablettes numériques. Elles sont distribuées dans les différents services pour que les patients isolés gardent le contact avec leur famille. En tout, 160 tablettes ont déjà été livrées au CHU. Parmi les fournisseurs, on retrouve Lenovo, Boulanger et d’autres entreprises. Mais ce n’est pas tout, 70 tablettes supplémentaires devraient arriver dans les prochains jours, portant le total à 230 appareils. Parmi les contributeurs de ce nouveau don, on retrouve notamment Airbus. Des tablettes qui sont en cours de distribution dans les unités où les patients sont complètement isolés, par exemple, le service de réanimation.
L'idée c'est de mettre en lien les patients avec leurs proches, à travers une communication sécurisée. Pour y arriver, l’entreprise toulousaine Bot Design a mis à disposition, gratuitement, son système de visio IZYcall, très simple à utiliser. Via un raccourci sur les tablettes, le médecin inscrit son nom et  celui de son patient. En parallèle, la famille du patient est prévenue. Elle se connecte également grâce à un lien. La discussion peut alors démarrer en toute sécurité. Un service que le patron de Bot Design souhaite étendre à d’autres établissements dans des cas très précis. Il pense notamment aux pères de famille qui ne peuvent pas assister à l’accouchement de leur enfant. Le dispositif pourra également être utilisé dans les Ehpad. Par ailleurs, le CHU de Toulouse bénéficie d'une autre technologie de communication développée par BOTdesign, son nom : CoviBOT, réservée cette fois aux malades du Covid-19 placés en quarantaine à leur domicile. "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !    

C'est un joli cadeau pour éviter l’isolement des patients hospitalisés en plein confinement... Le CHU de Toulouse vient en effet de recevoir des tablettes numériques. Elles sont distribuées dans les différents services pour que les patients isolés gardent le contact avec leur famille.

En tout, 160 tablettes ont déjà été livrées au CHU. Parmi les fournisseurs, on retrouve Lenovo, Boulanger et d’autres entreprises. Mais ce n’est pas tout, 70 tablettes supplémentaires devraient arriver dans les prochains jours, portant le total à 230 appareils. Parmi les contributeurs de ce nouveau don, on retrouve notamment Airbus.

Des tablettes qui sont en cours de distribution dans les unités où les patients sont complètement isolés, par exemple, le service de réanimation.L'idée c'est de mettre en lien les patients avec leurs proches, à travers une communication sécurisée. Pour y arriver, l’entreprise toulousaine Bot Design a mis à disposition, gratuitement, son système de visio IZYcall, très simple à utiliser. Via un raccourci sur les tablettes, le médecin inscrit son nom et  celui de son patient. En parallèle, la famille du patient est prévenue. Elle se connecte également grâce à un lien. La discussion peut alors démarrer en toute sécurité. Un service que le patron de Bot Design souhaite étendre à d’autres établissements dans des cas très précis. Il pense notamment aux pères de famille qui ne peuvent pas assister à l’accouchement de leur enfant. Le dispositif pourra également être utilisé dans les Ehpad. Par ailleurs, le CHU de Toulouse bénéficie d'une autre technologie de communication développée par BOTdesign, son nom : CoviBOT, réservée cette fois aux malades du Covid-19 placés en quarantaine à leur domicile.

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

 

 

16 avril 2020

NOS COURSES LIVREES PAR UBER/DELIVEROO EN TEMPS DE CRISE

C'est une alliance qui va aider les Français à faire leurs courses en ces temps de confinement...
Carrefour, Casino, Franprix et Monop' se sont associés à Deliveroo et UberEats pour livrer des commandes en moins d’une heure. Les services ont été lancés en Île-de-France et dans quelques villes en Région comme Brest, Marseille, Montpellier, Nice, ou encore Toulouse. Un dispositif qui devrait être déployé sur toute la France dans les semaines qui viennent. Il ne s'agit pas de faire le plein de courses pour plusieurs semaines, mais de proposer un service d'appoint car les livraisons se font toujours par vélo. Uber assure d'ailleurs que les livreurs ne porteront pas plus de 7 kg. Au-delà, la commande sera répartie entre plusieurs livreurs sans surcoût. Depuis quelques jours maintenant, Monoprix propose via 38 boutiques Monop' à travers 15 villes 80 articles sélectionnés. 50 références sont vendues à l'unité et 30 sous forme de paniers préparés et vendus entre 13 et 40 euros. Les prix sont légèrement majorés pour tenir compte des frais de livraison collectés par la plateforme Deliveroo et les commandes sont garanties en moins de 30 minutes et 7 jours sur 7 précise l'enseigne. De son côté, Casino propose des paniers pour 25 euros. L'un est composé de fruits et légumes. Le second contient des produits du quotidien de l'alimentaire ou des produits d'hygiène. Même chose chez Franprix qui propose en plus des produits au choix mais en quantité limitée: 3 bouteilles d'un litre pour les liquides et 5 paquets pour les autres produits, alimentaires ou non, parmi une centaine de références. "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

C'est une alliance qui va aider les Français à faire leurs courses en ces temps de confinement... Carrefour, Casino, Franprix et Monop' se sont associés à Deliveroo et UberEats pour livrer des commandes en moins d’une heure.

Les services ont été lancés en Île-de-France et dans quelques villes en Région comme Brest, Marseille, Montpellier, Nice, ou encore Toulouse. Un dispositif qui devrait être déployé sur toute la France dans les semaines qui viennent.

Il ne s'agit pas de faire le plein de courses pour plusieurs semaines, mais de proposer un service d'appoint car les livraisons se font toujours par vélo. Uber assure d'ailleurs que les livreurs ne porteront pas plus de 7 kg. Au-delà, la commande sera répartie entre plusieurs livreurs sans surcoût.

Depuis quelques jours maintenant, Monoprix propose via 38 boutiques Monop' à travers 15 villes 80 articles sélectionnés. 50 références sont vendues à l'unité et 30 sous forme de paniers préparés et vendus entre 13 et 40 euros.

Les prix sont légèrement majorés pour tenir compte des frais de livraison collectés par la plateforme Deliveroo et les commandes sont garanties en moins de 30 minutes et 7 jours sur 7 précise l'enseigne.

De son côté, Casino propose des paniers pour 25 euros. L'un est composé de fruits et légumes. Le second contient des produits du quotidien de l'alimentaire ou des produits d'hygiène.

Même chose chez Franprix qui propose en plus des produits au choix mais en quantité limitée: 3 bouteilles d'un litre pour les liquides et 5 paquets pour les autres produits, alimentaires ou non, parmi une centaine de références.

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

14 avril 2020

DES AUTOMATES AUTONOMES POUR NOS CARTOUCHES EN BRETAGNE

En pleine période de confinement, vous êtes nombreux à faire chauffer vos imprimantes pour imprimer l'attestation dérogatoire de sortie, même si depuis quelques jours une application numérique est aussi disponible.
Résultat, les ventes d'imprimantes ont connu un véritable boom depuis plusieurs jours. Mais cela pose aussi un autre problème, celui des cartouches d’imprimante, souvent à usage unique, et qui présentent un fort impact écologique. Il faut savoir en effet que produire une cartouche demande environ deux litres de fioul en équivalent énergétique. Voilà pourquoi la société "Fill’n Print" développe un projet unique au monde: un automate de remplissage de cartouches usagées. Une machine qui réduit l’aspect manuel du processus, explique Nicolas Bégin, cofondateur de "Fill’n Print". Avec ses deux ingénieurs, la société implantée dans le Finistère a d'abord travaillé sur la conception des encres qui ont toutes une caractéristique physique et chimique spécifique, puis sur la formalisation des techniques de remplissage qui varient fortement d’une référence à l’autre et enfin sur l’intégration de l’ensemble des données dans un automate. Au total,17 prototypes ont été nécessaires pour atteindre le niveau de fiabilité exigé. Pour le moment, des machines-test sont déployées dans des grandes surfaces de Carhaix, Quimper et Rennes. Trois brevets ont également été déposé et "Fill n' Print" continue de structurer sa chaîne de production avec l'espoir de proposer d’ici six mois des automates quasi autonomes. L'objectif est d'atteindre la centaine de points de vente en France d'ici la fin 2021, en commençant par la Bretagne. "DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

En pleine période de confinement, vous êtes nombreux à faire chauffer vos imprimantes pour imprimer l'attestation dérogatoire de sortie, même si depuis quelques jours une application numérique est aussi disponible.Résultat, les ventes d'imprimantes ont connu un véritable boom depuis plusieurs jours. Mais cela pose aussi un autre problème, celui des cartouches d’imprimante, souvent à usage unique, et qui présentent un fort impact écologique.

Il faut savoir en effet que produire une cartouche demande environ deux litres de fioul en équivalent énergétique. Voilà pourquoi la société "Fill’n Print" développe un projet unique au monde: un automate de remplissage de cartouches usagées. Une machine qui réduit l’aspect manuel du processus, explique Nicolas Bégin, cofondateur de "Fill’n Print".

Avec ses deux ingénieurs, la société implantée dans le Finistère a d'abord travaillé sur la conception des encres qui ont toutes une caractéristique physique et chimique spécifique, puis sur la formalisation des techniques de remplissage qui varient fortement d’une référence à l’autre et enfin sur l’intégration de l’ensemble des données dans un automate. Au total,17 prototypes ont été nécessaires pour atteindre le niveau de fiabilité exigé.

Pour le moment, des machines-test sont déployées dans des grandes surfaces de Carhaix, Quimper et Rennes. Trois brevets ont également été déposé et "Fill n' Print" continue de structurer sa chaîne de production avec l'espoir de proposer d’ici six mois des automates quasi autonomes.

L'objectif est d'atteindre la centaine de points de vente en France d'ici la fin 2021, en commençant par la Bretagne.

"DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'application gratuite de CLAZZ !

10 avril 2020