Podcast CLAZZ

LE LUXE AU SERVICE DES HÔPITAUX

Le geste fort de LVMH en pleine crise du coronavirus.
Le groupe de luxe va produire des quantités importantes de gel hydro alcoolique afin de les offrir aux autorités sanitaires françaises. L'objectif est évidemment de faire face au risque de pénurie en pleine épidémie. Dans le détail, toutes les unités de production en France, des parfums jusqu’aux cosmétiques des marques Christian Dior, Guerlain et Givenchy sont désormais mobilisées. Ces gels seront ensuite livrés gracieusement, en priorité aux 39 hôpitaux de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris: une initiative qui durera le temps nécessaire précise le groupe. Au total, 12 tonnes seront fabriquées dès la première semaine, et davantage par la suite. Le directeur de l'AP-HP Martin Hirsch a salué le Geste de LVMH en reconnaissant qu'il y avait actuellement des soucis d'approvisionnement sur les gels hydro alcooliques, mais pas de rupture de stock. D'autres entreprises se sont d'ailleurs manifestées pour faire des propositions de dons, qui sont en cours de finalisation. Il y a quelques jours, le groupe pharmaceutique Sanofi avait annoncé la création d'un fonds pour soutenir l'effort de recherche des équipes de l'AP-HP mobilisées face à l'épidémie. La société d'investissement Tikehau Capital fera de son côté un don d'un montant non divulgué. En Italie également, la solidarité s'est organisée. La famille Benetton a fait un don de trois millions d'euros pour soutenir les projets des plus grands hôpitaux du pays, à Trevise, ville d'origine de la famille Benetton, mais aussi à Rome et à Milan. "ECONOMIE POSITIVE", des reportages à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ

Le geste fort de LVMH en pleine crise du coronavirus.Le groupe de luxe va produire des quantités importantes de gel hydro alcoolique afin de les offrir aux autorités sanitaires françaises. L'objectif est évidemment de faire face au risque de pénurie en pleine épidémie.

Dans le détail, toutes les unités de production en France, des parfums jusqu’aux cosmétiques des marques Christian Dior, Guerlain et Givenchy sont désormais mobilisées.

Ces gels seront ensuite livrés gracieusement, en priorité aux 39 hôpitaux de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris: une initiative qui durera le temps nécessaire précise le groupe. Au total, 12 tonnes seront fabriquées dès la première semaine, et davantage par la suite.

Le directeur de l'AP-HP Martin Hirsch a salué le Geste de LVMH en reconnaissant qu'il y avait actuellement des soucis d'approvisionnement sur les gels hydro alcooliques, mais pas de rupture de stock. D'autres entreprises se sont d'ailleurs manifestées pour faire des propositions de dons, qui sont en cours de finalisation.

Il y a quelques jours, le groupe pharmaceutique Sanofi avait annoncé la création d'un fonds pour soutenir l'effort de recherche des équipes de l'AP-HP mobilisées face à l'épidémie. La société d'investissement Tikehau Capital fera de son côté un don d'un montant non divulgué.

En Italie également, la solidarité s'est organisée. La famille Benetton a fait un don de trois millions d'euros pour soutenir les projets des plus grands hôpitaux du pays, à Trevise, ville d'origine de la famille Benetton, mais aussi à Rome et à Milan.

"ECONOMIE POSITIVE", des reportages à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ

17 mars 2020

ALARME DE LA BANQUE CENTRALE

La présidente de la Banque centrale européenne tire la sonnette d'alarme.
L’épidémie de coronavirus pourrait entraîner des conséquences économiques très graves, comparables à celles de la crise de 2008: voilà les mots de Christine Lagarde alors que les prévisions de croissance de la zone euro sont déjà terribles et désormais proches de zéro pour la quasi totalité des états membres. Pour tenter de limiter les effets de la crise, la Commission a présenté ses mesures d’assouplissement des règles budgétaires et des aides d’État.
L’exécutif européen a également annoncé la création d'un fonds d’investissement qui pourrait atteindre jusqu’à 25 milliards d’euros. En France, le gouvernement planche actuellement sur un plan de sauvetage économique estimé entre 30 et 40 milliards d'euros.
En Allemagne, Angela Merkel vient d'accorder un crédit exceptionnel qui irait jusqu’à un milliard d’euros. Enfin, l’Italie réfléchit également à de nouvelles mesures et à des stratégies économiques qui pourraient atteindre les 25 milliards d’euros.Objectif, aider la population et les entreprises italiennes alors que tout le pays est placé en quarantaine depuis plusieurs jours...

La présidente de la Banque centrale européenne tire la sonnette d'alarme.L’épidémie de coronavirus pourrait entraîner des conséquences économiques très graves, comparables à celles de la crise de 2008: voilà les mots de Christine Lagarde alors que les prévisions de croissance de la zone euro sont déjà terribles et désormais proches de zéro pour la quasi totalité des états membres.

Pour tenter de limiter les effets de la crise, la Commission a présenté ses mesures d’assouplissement des règles budgétaires et des aides d’État.L’exécutif européen a également annoncé la création d'un fonds d’investissement qui pourrait atteindre jusqu’à 25 milliards d’euros.

En France, le gouvernement planche actuellement sur un plan de sauvetage économique estimé entre 30 et 40 milliards d'euros.En Allemagne, Angela Merkel vient d'accorder un crédit exceptionnel qui irait jusqu’à un milliard d’euros. Enfin, l’Italie réfléchit également à de nouvelles mesures et à des stratégies économiques qui pourraient atteindre les 25 milliards d’euros.Objectif, aider la population et les entreprises italiennes alors que tout le pays est placé en quarantaine depuis plusieurs jours...

17 mars 2020

"NOUS SOMMES EN GUERRE"

"Nous sommes en guerre"... Les mots d'Emmanuel Macron... Le chef de l'Etat a pris la parole hier soir pour évoquer la lutte contre le coronavirus.Une lutte de plus en plus acharnée...
Le président de la République a décidé de réduire les déplacements des Français au strict nécessaire, dès aujourd'hui et pendant 15 jours. Emmanuel Macron qui prévient: toute infraction à ces nouvelles règles sera sanctionnée. Le Chef de l'Etat qui a également évoqué les municipales, le second tour prévu dimanche est reporté. Autre annonce: les frontières à l'entrée de l'UE et dans l'espace Schengen seront fermés. Résultat, tous les voyages seront suspendus pendant 30 jours. A noter également que les entreprises ne seront pas laissées sur le bord de la route: les factures d'électricité, de gaz et les loyers des entreprises en difficulté seront suspendues, et ce dès aujourd'hui.Les plus petites entreprises n'auront rien à débourser, ni pour les impôts ni pour les cotisations fiscales.  "DECRYPTAGE DE L'ACTUALITE", des reportages à retrouver chaque matin entre 6H et 9H sur CLAZZ

"Nous sommes en guerre"... Les mots d'Emmanuel Macron... Le chef de l'Etat a pris la parole hier soir pour évoquer la lutte contre le coronavirus.Une lutte de plus en plus acharnée... Le président de la République a décidé de réduire les déplacements des Français au strict nécessaire, dès aujourd'hui et pendant 15 jours.

Emmanuel Macron qui prévient: toute infraction à ces nouvelles règles sera sanctionnée. Le Chef de l'Etat qui a également évoqué les municipales, le second tour prévu dimanche est reporté.

Autre annonce: les frontières à l'entrée de l'UE et dans l'espace Schengen seront fermés. Résultat, tous les voyages seront suspendus pendant 30 jours. A noter également que les entreprises ne seront pas laissées sur le bord de la route: les factures d'électricité, de gaz et les loyers des entreprises en difficulté seront suspendues, et ce dès aujourd'hui.Les plus petites entreprises n'auront rien à débourser, ni pour les impôts ni pour les cotisations fiscales.

 "DECRYPTAGE DE L'ACTUALITE", des reportages à retrouver chaque matin entre 6H et 9H sur CLAZZ

17 mars 2020

RAPPATRIER LA PRODUCTION DE MEDICAMENTS EN FRANCE?

L'épidémie de coronavirus a posé une sérieuse question en matière de production de médicaments : la France est-elle auto suffisante ? La réponse est non... une partie de nos principes actifs sont fabriqués ailleurs dans le monde, en Chine notamment, ce qui pose problème bien entendu lorsque la Chine, en l’occurrence, est le principal foyer infectieux. Depuis plusieurs semaines, se pose donc la question du lieu de production de nos principes actifs. Peut-on la rappatrier en France malgré le coût que cela engendre? OUI répond Sanofi, laboratoire pharmaceutique français qui occupe le 3ème rang mondial et emploie plus de 100 000 personnes dans une centaine de pays. Sanofi qui est également la première entreprise française en matière de recherche et développement. Sanofi qui a annoncé  il y a quelques jours vouloir créer le leader européen des principes actifs pharmaceutiques - molécules essentielles entrant donc dans la composition de tout médicament. Ce projet consisterait à rassembler les activités commerciales et de développement du laboratoire sur 6 sites -  En Italie, Allemagne, Hongrie, Royaume Uni et deux en France - dans le Puy de Dôme et en Seine Maritime. Son objectif, pallier les pénuries récurrentes et rendre l'Europe et à fortiori la France capable de s'auto approvisionner. L'entreprise serait ainsi numéro 2 mondial du marché avec un chiffre d'affaires d'environ 1 milliard d'euros. Le siège social de cette nouvelle entité, qui emploierait plus de 3.000 personnes, serait basé en France. Il s'agirait là d'une véritable opportunité de croissance, une offre de relocalisation comme on en voit plutôt rarement. L'objectif des dirigeants, rendre à l'Europe une forme de souveraineté sur les médicaments et tenter de réduire la dépendance à l'Asie. Sanofi envisage une entrée en bourse de ce nouveau laboratoire à l'horizon 2022. "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin à 6h15 et 8h15 sur CLAZZ

L'épidémie de coronavirus a posé une sérieuse question en matière de production de médicaments : la France est-elle auto suffisante ? La réponse est non... une partie de nos principes actifs sont fabriqués ailleurs dans le monde, en Chine notamment, ce qui pose problème bien entendu lorsque la Chine, en l’occurrence, est le principal foyer infectieux.

Depuis plusieurs semaines, se pose donc la question du lieu de production de nos principes actifs. Peut-on la rappatrier en France malgré le coût que cela engendre? OUI répond Sanofi, laboratoire pharmaceutique français qui occupe le 3ème rang mondial et emploie plus de 100 000 personnes dans une centaine de pays. Sanofi qui est également la première entreprise française en matière de recherche et développement.

Sanofi qui a annoncé  il y a quelques jours vouloir créer le leader européen des principes actifs pharmaceutiques - molécules essentielles entrant donc dans la composition de tout médicament. Ce projet consisterait à rassembler les activités commerciales et de développement du laboratoire sur 6 sites -  En Italie, Allemagne, Hongrie, Royaume Uni et deux en France - dans le Puy de Dôme et en Seine Maritime. Son objectif, pallier les pénuries récurrentes et rendre l'Europe et à fortiori la France capable de s'auto approvisionner. L'entreprise serait ainsi numéro 2 mondial du marché avec un chiffre d'affaires d'environ 1 milliard d'euros. Le siège social de cette nouvelle entité, qui emploierait plus de 3.000 personnes, serait basé en France.

Il s'agirait là d'une véritable opportunité de croissance, une offre de relocalisation comme on en voit plutôt rarement. L'objectif des dirigeants, rendre à l'Europe une forme de souveraineté sur les médicaments et tenter de réduire la dépendance à l'Asie.

Sanofi envisage une entrée en bourse de ce nouveau laboratoire à l'horizon 2022.

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin à 6h15 et 8h15 sur CLAZZ

10 mars 2020

RENNES INTERDIT LE CHAUFFAGE EXTERIEUR

Cet hiver sur les terrasses des bars et des cafés, les chauffages ont tourné à plein régime. Une idée, certes confortable pour les clients, mais pas du tout écologique. La municipalité de Rennes a donc pris la décision d'interdire les chauffages sur les terrasses. La mesure est entrée en vigueur en janvier dernier suite à la création du Guide Terrasse: un document d’une cinquantaine de pages précisant les règles à respecter par les patrons des bars et restaurants du centre-ville. Parmi les objectifs : répondre aux enjeux de transition énergétique. Tous les commerçants jouent le jeu. Le président de l’Union des métiers des industries et de l’hôtellerie en convient : chauffer les terrasses est une aberration écologique. Voici une idée de l’impact environnemental de ces chauffages extérieur d'après Thierry Salomon, cofondateur de Négawatt, cité par nos confrères de Reporterre : il estime qu'une terrasse de 15 mètres de long équipée de braseros au propane peut émettre dans l'atmosphère jusqu'à 13,7 tonnes de gaz carbonique... soit l’équivalent des émissions d’une berline neuve qui roulerait 122.000 km, trois fois le tour du globe terrestre. Avec un chauffage électrique radiant à infrarouge il estime la consommation à «1000 kWh par m2 contre 40 maximum pour un logement bien isolé. Et pourtant, il n'y a que deux villes en France qui ont interdit les chauffages extérieurs : Rennes et Thonon les Bains en Haute Savoie qui a interdit les parasols chauffants il y a déjà 7 ans. Alors pourquoi la mesure n'est-elle pas adoptée dans d'autres villes ? Le sujet est sensible auprès des commerçants, car les terrasses représentent souvent une grande partie du chiffre d'affaire des établissements.  "DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin à 7H15 sur CLAZZ

Cet hiver sur les terrasses des bars et des cafés, les chauffages ont tourné à plein régime. Une idée, certes confortable pour les clients, mais pas du tout écologique. La municipalité de Rennes a donc pris la décision d'interdire les chauffages sur les terrasses.

La mesure est entrée en vigueur en janvier dernier suite à la création du Guide Terrasse: un document d’une cinquantaine de pages précisant les règles à respecter par les patrons des bars et restaurants du centre-ville. Parmi les objectifs : répondre aux enjeux de transition énergétique. Tous les commerçants jouent le jeu. Le président de l’Union des métiers des industries et de l’hôtellerie en convient : chauffer les terrasses est une aberration écologique.

Voici une idée de l’impact environnemental de ces chauffages extérieur d'après Thierry Salomon, cofondateur de Négawatt, cité par nos confrères de Reporterre : il estime qu'une terrasse de 15 mètres de long équipée de braseros au propane peut émettre dans l'atmosphère jusqu'à 13,7 tonnes de gaz carbonique... soit l’équivalent des émissions d’une berline neuve qui roulerait 122.000 km, trois fois le tour du globe terrestre. Avec un chauffage électrique radiant à infrarouge il estime la consommation à «1000 kWh par m2 contre 40 maximum pour un logement bien isolé.

Et pourtant, il n'y a que deux villes en France qui ont interdit les chauffages extérieurs : Rennes et Thonon les Bains en Haute Savoie qui a interdit les parasols chauffants il y a déjà 7 ans. Alors pourquoi la mesure n'est-elle pas adoptée dans d'autres villes ? Le sujet est sensible auprès des commerçants, car les terrasses représentent souvent une grande partie du chiffre d'affaire des établissements. 

"DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin à 7H15 sur CLAZZ

10 mars 2020

LA RECONNAISSANCE FACIALE EN FRANCE

C'est un sujet très sensible au niveau européen, celui de la reconnaissance faciale.
Selon le magazine The Intercept, 10 polices nationales de l'Union militent actuellement pour la mise en place d'une base de données commune dans ce domaine. A l'heure actuelle, la police peut déjà dans certains cas, accéder à des bases de données permettant de comparer ADN, plaques d'immatriculation ou empreintes digitales. La prochaine étape pourrait donc être la reconnaissance faciale.
Mais le projet inquiète, notamment du côté des ONG qui craignent que cette technologie soit utilisée par des régimes autoritaires pour de la surveillance pour motifs politiques et pas pour le travail de la police.
En France, l'État espère mettre en place dès cette année son service d'identité sur internet baptisé "Alicem" : il doit permettre aux Français détenteurs d'un passeport biométrique de s'identifier avec une sécurité élevée. Un système contesté par les défenseurs de la vie privée, car pour en bénéficier, il faut passer là-encore par une étape de reconnaissance faciale. Pour répondre aux critiques, le secrétaire d'État au Numérique Cédric O a mis en avant la nécessité d'encadrer les projets de reconnaissance faciale face aux dérives potentielles et notamment pour éviter la surveillance généralisée. "L'EUROPE EN FRANCE", des sujets à écouter chaque matin à 6h45 sur CLAZZ

C'est un sujet très sensible au niveau européen, celui de la reconnaissance faciale.Selon le magazine The Intercept, 10 polices nationales de l'Union militent actuellement pour la mise en place d'une base de données commune dans ce domaine. A l'heure actuelle, la police peut déjà dans certains cas, accéder à des bases de données permettant de comparer ADN, plaques d'immatriculation ou empreintes digitales. La prochaine étape pourrait donc être la reconnaissance faciale. Mais le projet inquiète, notamment du côté des ONG qui craignent que cette technologie soit utilisée par des régimes autoritaires pour de la surveillance pour motifs politiques et pas pour le travail de la police. En France, l'État espère mettre en place dès cette année son service d'identité sur internet baptisé "Alicem" : il doit permettre aux Français détenteurs d'un passeport biométrique de s'identifier avec une sécurité élevée. Un système contesté par les défenseurs de la vie privée, car pour en bénéficier, il faut passer là-encore par une étape de reconnaissance faciale. Pour répondre aux critiques, le secrétaire d'État au Numérique Cédric O a mis en avant la nécessité d'encadrer les projets de reconnaissance faciale face aux dérives potentielles et notamment pour éviter la surveillance généralisée.

"L'EUROPE EN FRANCE", des sujets à écouter chaque matin à 6h45 sur CLAZZ

26 février 2020

LE MARCHE DE L'ART EN PLEIN ESSOR

Le marché de l’art se porte bien, avec un record d’œuvres vendues l’année dernière, selon le rapport annuel d’Artprice. 550 000 lots ont été échangés pour un total de 13.3 milliards de dollars sur le marché mondial. Du jamais vu depuis 1975, grâce à internet et au développement du marché en Asie et en Amérique du Sud. Mais dans le même temps, le chiffre d’affaire baisse de 14%. Il faut dire qu’il n’y a pas eu de ventes majeures cette année, pas de Picasso par exemple… Finalement, le marché a atteint une certaine maturité avec un indice des prix stables à 0.48%, tout comme le taux d’invendus estimé à 38% En haut du podium, les Etats-Unis, suivi de la Chine et du Royaume-Uni. Et la bonne nouvelle, c’est que la France se positionne à la 4èmeplace du marché. Elle a même réalisé la meilleure performance de son histoire, +18% de ventes aux enchères pour un total de 830 millions de dollars. La France devance donc l’Allemagne, l’Italie ou la Suisse. Ce qui signe donc le retour en force de la place française ! D’autant que si on s’intéresse uniquement au volume d’objets d’arts vendus l’année dernière, la France est en 2èmeposition mondiale avec 82 000 ventes, juste derrière, une nouvelle fois les Etats-Unis, leader incontesté. Parmi les ventes exceptionnelles l’année dernière : "Les Meules" de Claude Monet vendus à 110 millions de dollars à New York ou encore le "Rabbit" de Jeff Koons pour 91 millions de dollars. A noter le bel essort de l’art contemporain. La France a aussi la première maison de ventes d’Europe Artcurial, 11èmerang mondial. "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à retrouver chaque matin à 6H15 et 8h15 sur CLAZZ

Le marché de l’art se porte bien, avec un record d’œuvres vendues l’année dernière, selon le rapport annuel d’Artprice.

550 000 lots ont été échangés pour un total de 13.3 milliards de dollars sur le marché mondial. Du jamais vu depuis 1975, grâce à internet et au développement du marché en Asie et en Amérique du Sud. Mais dans le même temps, le chiffre d’affaire baisse de 14%. Il faut dire qu’il n’y a pas eu de ventes majeures cette année, pas de Picasso par exemple… Finalement, le marché a atteint une certaine maturité avec un indice des prix stables à 0.48%, tout comme le taux d’invendus estimé à 38%

En haut du podium, les Etats-Unis, suivi de la Chine et du Royaume-Uni. Et la bonne nouvelle, c’est que la France se positionne à la 4èmeplace du marché. Elle a même réalisé la meilleure performance de son histoire, +18% de ventes aux enchères pour un total de 830 millions de dollars. La France devance donc l’Allemagne, l’Italie ou la Suisse. Ce qui signe donc le retour en force de la place française !

D’autant que si on s’intéresse uniquement au volume d’objets d’arts vendus l’année dernière, la France est en 2èmeposition mondiale avec 82 000 ventes, juste derrière, une nouvelle fois les Etats-Unis, leader incontesté.

Parmi les ventes exceptionnelles l’année dernière : "Les Meules" de Claude Monet vendus à 110 millions de dollars à New York ou encore le "Rabbit" de Jeff Koons pour 91 millions de dollars. A noter le bel essort de l’art contemporain.

La France a aussi la première maison de ventes d’Europe Artcurial, 11èmerang mondial.

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à retrouver chaque matin à 6H15 et 8h15 sur CLAZZ

25 février 2020

SUCCESS STORY : "LES GOURMANDISES DE BROCELIANDE"

Nous parlons aujourd'hui d'une success story bretonne: "les gourmandises de Brocéliande"..Si vous en avez déjà goûté, votre palais doit s'en souvenir... Sachez que le succès continue puisque le directeur du groupe, Bruno Desjardins, annonce un agrandissement. L'usine de fabrication de Ploërmel compte déjà 55 salariés mais ce n'est que le début puisqu'un investissement de 20 millions d'euros vient d'être réalisé pour moderniser la ligne de production. Cela va permettre, en reprenant les gammes existantes de beignets, de les rendre encore meilleurs, en réalisant le nappage, la décoration, le toping, ce qui était impossible avec les anciennes lignes. Autre nouveauté : la possibilité de produire 35 000 beignets par heure, soit 7500 tonnes par an. Et pour faire fonctionner ces machines, il va falloir du monde: 20 postes sont à pourvoir. Des ouvriers qualifiés pour faire fonctionner les machines et dans le détail : deux chefs d'atelier, une dizaine de conducteurs de machine et une dizaine de conducteurs de ligne. Pour rappel, "Les Gourmandises de Brocéliande" ont intégré Neuhauser en 2012, ouvrant ainsi l’entreprise à l'international. Les 12 sites que compte l'entreprise en font désormais un acteur majeur dans la grande distribution, en France et en Europe. Mais dans une interview accordée à Actu Bretagne, le directeur Bruno Déjardin, assure que l'ancrage local reste important: une filière tracée, de la farine et des œufs frais de la région, des pommes, des poires et des abricots Appellation d'Origine Contrôlée... Une entreprise qui s'étend mais qui garde ses valeurs bretonnes ! "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin à 6h15 et 8h15 sur CLAZZ 

Nous parlons aujourd'hui d'une success story bretonne: "les gourmandises de Brocéliande"..Si vous en avez déjà goûté, votre palais doit s'en souvenir...

Sachez que le succès continue puisque le directeur du groupe, Bruno Desjardins, annonce un agrandissement. L'usine de fabrication de Ploërmel compte déjà 55 salariés mais ce n'est que le début puisqu'un investissement de 20 millions d'euros vient d'être réalisé pour moderniser la ligne de production.

Cela va permettre, en reprenant les gammes existantes de beignets, de les rendre encore meilleurs, en réalisant le nappage, la décoration, le toping, ce qui était impossible avec les anciennes lignes. Autre nouveauté : la possibilité de produire 35 000 beignets par heure, soit 7500 tonnes par an.

Et pour faire fonctionner ces machines, il va falloir du monde: 20 postes sont à pourvoir. Des ouvriers qualifiés pour faire fonctionner les machines et dans le détail : deux chefs d'atelier, une dizaine de conducteurs de machine et une dizaine de conducteurs de ligne.

Pour rappel, "Les Gourmandises de Brocéliande" ont intégré Neuhauser en 2012, ouvrant ainsi l’entreprise à l'international. Les 12 sites que compte l'entreprise en font désormais un acteur majeur dans la grande distribution, en France et en Europe.

Mais dans une interview accordée à Actu Bretagne, le directeur Bruno Déjardin, assure que l'ancrage local reste important: une filière tracée, de la farine et des œufs frais de la région, des pommes, des poires et des abricots Appellation d'Origine Contrôlée...

Une entreprise qui s'étend mais qui garde ses valeurs bretonnes !

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin à 6h15 et 8h15 sur CLAZZ 

24 février 2020

LE CLUB DE FOOT LE PLUS ECOLO EST...

Visite du club de foot Green Forest Rovers, à l'Ouest de l'Angleterre, qui se trouve être le club le plus écolo du monde en 2018 d'après l’ONU. Ici pas question de savourer un hot dog à la mi-temps, la nourriture est 100% vegan et 100% locale, pour les supporters et pour les joueurs. Le président du club, le millionnaire Dale Vince qui a fait fortune dans l'énergie verte, cherche à associer le monde du sport à la lutte contre le changement climatique.

La pelouse est fertilisée avec des bouses de vache et des algues, exit les pesticides. Elle est tondue grâce à un robot-tondeuse qui fonctionne à l’énergie solaire. L'eau d'arrosage est recyclée. Le club récupère les eaux de pluie et de drainage dans de grandes cuves, avant de les réutiliser.

Sur le toit du stade, 180 panneaux solaires qui permettent d'alimenter les équipements sportifs en énergie vertes... ces panneaux produisaient en 2017 10% de l'électricité utilisée par le club. Les joueurs peuvent venir en transport en commun et ceux qui possèdent des voitures électriques ont à disposition des bornes de recharge autour du stade.

Et le président millionnaire s'est lancé dans un projet pharaonique : construire un stade écolo de 5 000 places presque entièrement en bois. D'après Dale Vince, les émissions de dioxyde de carbone d’un stade viennent à 75 % des matériaux de construction. Il promet que son stade, baptisé éco Park, aura au contraire la plus faible empreinte carbone de n’importe quelle enceinte sportive internationale. Les plans ont été approuvés en décembre dernier et le stade devrait voir le jour d'ici 3 à 5 ans.

Grâce à toutes ces innovations, le club de foot Green Forest Rovers, est le seul au monde certifié neutre en émissions carbone par les Nations unies. "DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à retourver chaque matin à 7h15 sur CLAZZ. 

Visite du club de foot Green Forest Rovers, à l'Ouest de l'Angleterre, qui se trouve être le club le plus écolo du monde en 2018 d'après l’ONU. Ici pas question de savourer un hot dog à la mi-temps, la nourriture est 100% vegan et 100% locale, pour les supporters et pour les joueurs. Le président du club, le millionnaire Dale Vince qui a fait fortune dans l'énergie verte, cherche à associer le monde du sport à la lutte contre le changement climatique.La pelouse est fertilisée avec des bouses de vache et des algues, exit les pesticides. Elle est tondue grâce à un robot-tondeuse qui fonctionne à l’énergie solaire. L'eau d'arrosage est recyclée. Le club récupère les eaux de pluie et de drainage dans de grandes cuves, avant de les réutiliser.Sur le toit du stade, 180 panneaux solaires qui permettent d'alimenter les équipements sportifs en énergie vertes... ces panneaux produisaient en 2017 10% de l'électricité utilisée par le club. Les joueurs peuvent venir en transport en commun et ceux qui possèdent des voitures électriques ont à disposition des bornes de recharge autour du stade.Et le président millionnaire s'est lancé dans un projet pharaonique : construire un stade écolo de 5 000 places presque entièrement en bois. D'après Dale Vince, les émissions de dioxyde de carbone d’un stade viennent à 75 % des matériaux de construction. Il promet que son stade, baptisé éco Park, aura au contraire la plus faible empreinte carbone de n’importe quelle enceinte sportive internationale. Les plans ont été approuvés en décembre dernier et le stade devrait voir le jour d'ici 3 à 5 ans.Grâce à toutes ces innovations, le club de foot Green Forest Rovers, est le seul au monde certifié neutre en émissions carbone par les Nations unies.

"DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à retourver chaque matin à 7h15 sur CLAZZ. 

24 février 2020

L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE EN FRANCE

L'Europe s'engage dans le domaine de l'intelligence artificielle. L'initiative a été présentée mercredi à Bruxelles avec un objectif : rattraper le retard sur les États-Unis et la Chine.
Pour y arriver, la Commission européenne a dévoilé ce qu'elle appelle son livre blanc avec l'ambition de jouer un rôle majeur dans la définition des règles numériques au moment où la 5G -l'internet nouvelle génération ultra-rapide -arrive... L’Europe qui peut s'appuyer sur l'expertise de la France. Notre pays dispose d’excellents centres de recherche, de compétences, et d’entreprises très à la pointe en matière technologique. On peut citer des groupes comme Cap Gemini, Atos ou encore Thales.... Pour le Commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton "tous les atouts sont là pour mener cette course aux mégadonnées et préserver la compétitivité économique de l’Union"
Reste maintenant à convaincre tout le monde...
Prochaine étape: une grande consultation jusqu'au 19 mai de tous les acteurs : entreprises, syndicats, société civile, et gouvernements des 27... La Commission européenne espère ensuite faire des propositions législatives à la fin de l'année. "L'EUROPE EN FRANCE", des sujets à écouter chaque matin à 6h45 sur CLAZZ

L'Europe s'engage dans le domaine de l'intelligence artificielle. L'initiative a été présentée mercredi à Bruxelles avec un objectif : rattraper le retard sur les États-Unis et la Chine.Pour y arriver, la Commission européenne a dévoilé ce qu'elle appelle son livre blanc avec l'ambition de jouer un rôle majeur dans la définition des règles numériques au moment où la 5G -l'internet nouvelle génération ultra-rapide -arrive...

L’Europe qui peut s'appuyer sur l'expertise de la France. Notre pays dispose d’excellents centres de recherche, de compétences, et d’entreprises très à la pointe en matière technologique. On peut citer des groupes comme Cap Gemini, Atos ou encore Thales.... Pour le Commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton "tous les atouts sont là pour mener cette course aux mégadonnées et préserver la compétitivité économique de l’Union"Reste maintenant à convaincre tout le monde... Prochaine étape: une grande consultation jusqu'au 19 mai de tous les acteurs : entreprises, syndicats, société civile, et gouvernements des 27... La Commission européenne espère ensuite faire des propositions législatives à la fin de l'année.

"L'EUROPE EN FRANCE", des sujets à écouter chaque matin à 6h45 sur CLAZZ

21 février 2020