Podcast CLAZZ

DEFI CONFINEMENT : COMPTER LES OISEAUX

C'est une opération lancée par la Ligue protectrice des oiseaux pour vivre au mieux la période difficile de confinement.
Une opération de science participative pour les chanceux qui possèdent un balcon ou un jardin. La LPO vous propose tout simplement de compter les oiseaux qui viennent s’y poser. “Confinés mais aux aguets”, c'est le nom de cette initiative qui permet de se reconnecter un peu plus avec la nature. Le principe est simple : dix minutes par jour minimum, vous observez et comptez les oiseaux qui s'arrêtent à quelques mètres de vous.Evidemment, pas question de relever tous les oiseaux qui volent dans le ciel sinon il faudrait au moins la journée. Quelques exceptions à cette règle pour les insectivores et les rapaces chassant au-dessus du jardin comme les hirondelles ou les éperviers: vous pouvez cette fois les comptabiliser si vous en apercevez dans le ciel. Et puis comme tout le monde n’est pas spécialiste d’ornithologie, le site Internet de la ligue protectrice des oiseaux propose également des fiches pour apprendre à différencier les différentes espèces. Pour la LPO et le muséum national d’Histoire naturelle, partenaire de l’opération, ce défi est une opportunité unique de collecter un nombre record d’observations. Avec pour finalité, savoir si les migrateurs reviennent plus tôt quand le printemps est précoce ou bien définir comment les aménagements urbains agissent sur la capacité des oiseaux à vivre en ville. Pour vous inscrire, rien de plus simple, il suffit de quelques clics seulement: RDV sur le site oiseauxdesjardins.fr à la rubrique “j’aimerais participer”. "DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'appli gratuite de CLAZZ

C'est une opération lancée par la Ligue protectrice des oiseaux pour vivre au mieux la période difficile de confinement.Une opération de science participative pour les chanceux qui possèdent un balcon ou un jardin. La LPO vous propose tout simplement de compter les oiseaux qui viennent s’y poser. “Confinés mais aux aguets”, c'est le nom de cette initiative qui permet de se reconnecter un peu plus avec la nature.

Le principe est simple : dix minutes par jour minimum, vous observez et comptez les oiseaux qui s'arrêtent à quelques mètres de vous.Evidemment, pas question de relever tous les oiseaux qui volent dans le ciel sinon il faudrait au moins la journée. Quelques exceptions à cette règle pour les insectivores et les rapaces chassant au-dessus du jardin comme les hirondelles ou les éperviers: vous pouvez cette fois les comptabiliser si vous en apercevez dans le ciel. Et puis comme tout le monde n’est pas spécialiste d’ornithologie, le site Internet de la ligue protectrice des oiseaux propose également des fiches pour apprendre à différencier les différentes espèces.

Pour la LPO et le muséum national d’Histoire naturelle, partenaire de l’opération, ce défi est une opportunité unique de collecter un nombre record d’observations. Avec pour finalité, savoir si les migrateurs reviennent plus tôt quand le printemps est précoce ou bien définir comment les aménagements urbains agissent sur la capacité des oiseaux à vivre en ville. Pour vous inscrire, rien de plus simple, il suffit de quelques clics seulement: RDV sur le site oiseauxdesjardins.fr à la rubrique “j’aimerais participer”.

"DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'appli gratuite de CLAZZ

31 mars 2020

RESULTATS DES 5 FRUITS ET LEGUMES PAR JOUR

Voilà quasiment 20 ans que la France met en place des recommandations nutritionnelles via le PNSS: le Programme national nutrition santé, avec un objectif: améliorer la santé de la population.
Depuis 2017, petites nouveautés: les recommandations publiées par l'agence Santé Publique France a inclu la préservation de l'environnement. Des conseils qui impliquent notamment de réduire sa consommation de viande et de produits sucrés, de limiter l'alcool, d'augmenter sa consommation d'aliments d'origine végétale ainsi que de favoriser les aliments issus de l'agriculture biologique. Trois ans plus tard, une équipe de chercheurs de l'institut national de la recherche agronomique de l'Université Sorbonne Paris Nord et de l'entreprise Solagro ont mené une enquête pour déterminer si ces préconisations protégeaient ou non l'environnement comme la santé. Leur recherche a porté sur l'analyse des comportements de plus de 28.000 participants. Les groupes ont été divisés en deux catégories: ceux qui suivaient correctement les recommandations et ceux qui ne les suivaient pas ou très peu. Verdict, chez les personnes qui ont suivi à la lettre les recommandations, l'impact global de l'alimentation sur l'environnement a été réduit de 50%. Autre bon point, les effets sur la santé, spectaculaires, car le suivi des recommandations de 2017 aurait permis de prévenir 35.000 morts prématurées liées à des maladies cardiovasculaires. En guise de conclusion, cette enquête a établi que si ces recommandations alimentaires de 2017 étaient suivies par une large partie de la population, elles pourraient contribuer à la prévention de maladies chroniques tout en réduisant les impacts sur l'environnement. "DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin sur CLAZZ.radio ou sur l'appli gratuite de CLAZZ

Voilà quasiment 20 ans que la France met en place des recommandations nutritionnelles via le PNSS: le Programme national nutrition santé, avec un objectif: améliorer la santé de la population. Depuis 2017, petites nouveautés: les recommandations publiées par l'agence Santé Publique France a inclu la préservation de l'environnement. Des conseils qui impliquent notamment de réduire sa consommation de viande et de produits sucrés, de limiter l'alcool, d'augmenter sa consommation d'aliments d'origine végétale ainsi que de favoriser les aliments issus de l'agriculture biologique.

Trois ans plus tard, une équipe de chercheurs de l'institut national de la recherche agronomique de l'Université Sorbonne Paris Nord et de l'entreprise Solagro ont mené une enquête pour déterminer si ces préconisations protégeaient ou non l'environnement comme la santé.

Leur recherche a porté sur l'analyse des comportements de plus de 28.000 participants. Les groupes ont été divisés en deux catégories: ceux qui suivaient correctement les recommandations et ceux qui ne les suivaient pas ou très peu.

Verdict, chez les personnes qui ont suivi à la lettre les recommandations, l'impact global de l'alimentation sur l'environnement a été réduit de 50%. Autre bon point, les effets sur la santé, spectaculaires, car le suivi des recommandations de 2017 aurait permis de prévenir 35.000 morts prématurées liées à des maladies cardiovasculaires.

En guise de conclusion, cette enquête a établi que si ces recommandations alimentaires de 2017 étaient suivies par une large partie de la population, elles pourraient contribuer à la prévention de maladies chroniques tout en réduisant les impacts sur l'environnement.

"DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin sur CLAZZ.radio ou sur l'appli gratuite de CLAZZ

30 mars 2020

DES MOINES BOUDDHISTES POUR FABRIQUER DES MASQUES

Des masques en plastique recyclé pour limiter la propagation du coronavirus: l'idée nous vient de Thaïlande,  plus exactement du temple Wat Chak Daeng qui reçoit chaque mois 15 tonnes de bouteilles de plastique... Une partie de la production est désormais consacrée à la fabrication de masques pour protéger la population. Concrètement, les moines, aidés par des bénévoles, extraient les fibres synthétiques des bouteilles puis les tissent avec du coton pour confectionner des masques en tissu couleur safran. Une couche filtrante supplémentaire est cousue sur la doublure intérieure qui doit permettre de limiter les contact avec les postillons. Sur chaque masque, on peut lire également une prière bouddhiste : "connaître le problème, c'est trouver un moyen de mettre fin à la souffrance". Environ 500 masques sont produits par jour. Ils servaient au départ à lutter contre la pollution mais depuis l'arrivée massive de l'épidémie en Chine, la lutte contre le coronavirus est devenue LA priorité. Il faut savoir que La Thaïlande est actuellement l'un des pays où le nombre de cas d'infection par le COVID 19 est le plus élevé en Asie du Sud-Est. Par exemple, le week-end dernier, le nombre d'infections a doublé dans le pays. En début de semaine, pour empêcher l'épidémie de se diffuser, le ministre thaïlandais de l'Intérieur a décidé la fermeture de toutes les entrées de cinq provinces proches de Bangkok, une mégalopole de près de 10 millions d’habitants où les écoles, centres commerciaux, bars et tous les lieux de divertissement resteront fermés au moins jusqu’au 12 avril. "DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'appli gratuite de CLAZZ

Des masques en plastique recyclé pour limiter la propagation du coronavirus: l'idée nous vient de Thaïlande,  plus exactement du temple Wat Chak Daeng qui reçoit chaque mois 15 tonnes de bouteilles de plastique... Une partie de la production est désormais consacrée à la fabrication de masques pour protéger la population.

Concrètement, les moines, aidés par des bénévoles, extraient les fibres synthétiques des bouteilles puis les tissent avec du coton pour confectionner des masques en tissu couleur safran. Une couche filtrante supplémentaire est cousue sur la doublure intérieure qui doit permettre de limiter les contact avec les postillons. Sur chaque masque, on peut lire également une prière bouddhiste : "connaître le problème, c'est trouver un moyen de mettre fin à la souffrance".

Environ 500 masques sont produits par jour. Ils servaient au départ à lutter contre la pollution mais depuis l'arrivée massive de l'épidémie en Chine, la lutte contre le coronavirus est devenue LA priorité. Il faut savoir que La Thaïlande est actuellement l'un des pays où le nombre de cas d'infection par le COVID 19 est le plus élevé en Asie du Sud-Est. Par exemple, le week-end dernier, le nombre d'infections a doublé dans le pays. En début de semaine, pour empêcher l'épidémie de se diffuser, le ministre thaïlandais de l'Intérieur a décidé la fermeture de toutes les entrées de cinq provinces proches de Bangkok, une mégalopole de près de 10 millions d’habitants où les écoles, centres commerciaux, bars et tous les lieux de divertissement resteront fermés au moins jusqu’au 12 avril.

"DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ.radio et sur l'appli gratuite de CLAZZ

25 mars 2020

L'EUROPE, INEGALE FACE AUX TESTS

Comment lutter efficacement contre le coronavirus ?
En Europe, la réponse diffère selon les pays concernant la pratique de dépistage du Covid 19.
On rappelle que l’Organisation mondiale de la santé préconise des tests massifs mais chaque Etat agit en fonction de la gravité de la situation sur son territoire et, le plus souvent, de ses moyens et de ses stocks disponibles. L'exemple de la Corée du Sud, où le dépistage est pratiqué à grande échelle, a marqué les esprits.
A l’inverse, la France limite désormais l’accès aux tests aux personnels soignants et aux cas les plus graves. En Autriche, où la situation pandémique est comparable à celle de la France, la politique de dépistage est plus dynamique. Il suffit de présenter des symptômes ou d’avoir été en contact avec une personne contaminée pour passer un examen, sur ordonnance médicale. De son côté, la Commission européenne a lancé un appel d’offres pour le compte de 18 Etats membres afin d’acheter en commun des kits de tests.
Les industriels ont jusqu’à fin mars pour y répondre, mais Bruxelles ne décidera que début mai des candidatures retenues. "L'EUROPE ..VUE D'EN FRANCE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h, sur CLAZZ.RADIO ou sur l'appli gratuite de CLAZZ

Comment lutter efficacement contre le coronavirus ? En Europe, la réponse diffère selon les pays concernant la pratique de dépistage du Covid 19.On rappelle que l’Organisation mondiale de la santé préconise des tests massifs mais chaque Etat agit en fonction de la gravité de la situation sur son territoire et, le plus souvent, de ses moyens et de ses stocks disponibles.

L'exemple de la Corée du Sud, où le dépistage est pratiqué à grande échelle, a marqué les esprits.A l’inverse, la France limite désormais l’accès aux tests aux personnels soignants et aux cas les plus graves. En Autriche, où la situation pandémique est comparable à celle de la France, la politique de dépistage est plus dynamique. Il suffit de présenter des symptômes ou d’avoir été en contact avec une personne contaminée pour passer un examen, sur ordonnance médicale. De son côté, la Commission européenne a lancé un appel d’offres pour le compte de 18 Etats membres afin d’acheter en commun des kits de tests.Les industriels ont jusqu’à fin mars pour y répondre, mais Bruxelles ne décidera que début mai des candidatures retenues.

"L'EUROPE ..VUE D'EN FRANCE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h, sur CLAZZ.RADIO ou sur l'appli gratuite de CLAZZ

25 mars 2020

LE GESTE D'AUCHAN ENVERS SES SALARIES

Le geste d'Auchan envers ses salariés en pleine crise du coronavirus: le groupe a décidé de verser une prime de 1.000 euros à 65.000 salariés français.
Il s'agit là de saluer leur exceptionnel engagement dans la crise sanitaire selon le communiqué. Une prime exceptionnelle qui va concerner l’ensemble des collaborateurs des magasins, entrepôts, drives, services de livraison à domicile et site d’e-commerce. Auchan tient à rappeler également que l'engagement sans faille des salariés a permis de maintenir ouvert l’ensemble des magasins, des drives et des services de livraison. Pour veiller à la sécurité et à la santé des équipes et des clients, des mesures de protection sont déjà en place dans l’ensemble des magasins a précisé la direction. On peut citer le respect des gestes barrières, la protection des caisses par du plexiglas, la mise à disposition de gel hydroalcoolique, de masques et de gants ainsi que l’aménagement des horaires de magasins. La prime sera remise comme l’a suggéré le ministre de l’Economie, dans le cadre de l’accord d’intéressement de l’entreprise. Bruno Le Maire avait appelé les entreprises à verser cette prime défiscalisée à leurs salariés, notamment à ceux qui ont eu le courage de se rendre sur leur lieu de travail dans le contexte de l’épidémie. Il a rappelé que les entreprises avaient jusqu’au 30 juin pour verser cette prime défiscalisée jusqu’à 1.000 euros et sur laquelle ne pèsent pas de charges sociales. Cette possibilité de prime, créée à la suite de la crise des « gilets jaunes avait été reconduite en 2020 mais uniquement pour les entreprises ayant conclu un accord d’intéressement avec leurs salariés. La signature de ce type d’accord a été simplifiée pour encourager les PME. "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin sur CLAZZ entre 6h et 9H.

Le geste d'Auchan envers ses salariés en pleine crise du coronavirus: le groupe a décidé de verser une prime de 1.000 euros à 65.000 salariés français.Il s'agit là de saluer leur exceptionnel engagement dans la crise sanitaire selon le communiqué. Une prime exceptionnelle qui va concerner l’ensemble des collaborateurs des magasins, entrepôts, drives, services de livraison à domicile et site d’e-commerce.

Auchan tient à rappeler également que l'engagement sans faille des salariés a permis de maintenir ouvert l’ensemble des magasins, des drives et des services de livraison. Pour veiller à la sécurité et à la santé des équipes et des clients, des mesures de protection sont déjà en place dans l’ensemble des magasins a précisé la direction. On peut citer le respect des gestes barrières, la protection des caisses par du plexiglas, la mise à disposition de gel hydroalcoolique, de masques et de gants ainsi que l’aménagement des horaires de magasins.

La prime sera remise comme l’a suggéré le ministre de l’Economie, dans le cadre de l’accord d’intéressement de l’entreprise. Bruno Le Maire avait appelé les entreprises à verser cette prime défiscalisée à leurs salariés, notamment à ceux qui ont eu le courage de se rendre sur leur lieu de travail dans le contexte de l’épidémie. Il a rappelé que les entreprises avaient jusqu’au 30 juin pour verser cette prime défiscalisée jusqu’à 1.000 euros et sur laquelle ne pèsent pas de charges sociales.

Cette possibilité de prime, créée à la suite de la crise des « gilets jaunes avait été reconduite en 2020 mais uniquement pour les entreprises ayant conclu un accord d’intéressement avec leurs salariés. La signature de ce type d’accord a été simplifiée pour encourager les PME.

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin sur CLAZZ entre 6h et 9H.

25 mars 2020

LES MOTS D'EDOUARD PHILIPPE

"Beaucoup de nos concitoyens aimeraient retrouver le temps d’avant, mais il n’est pas pour demain..."
Voici les mots d'Edouard PHILIPPE mardi soir au journal de 20h de TF1.
Alors que la France est confinée pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, le 1er ministre a également annoncé un durcissement des règles, notamment pour les sorties en plein air. Un papier indispensable aussi pour aller faire les courses: la nouvelle autorisation de sortie. Les supermarchés sont ouverts, de même que les marchés à l'air libre, mais là aussi, les règles ont changé. Edouard Philippe qui a aussi précisé que les rassemblements en cas d'obsèques seront limités à une vingtaine de personnes. Les visites médicales non urgentes sont désormais interdites sous peine d'amende. "DECRYPTAGE DE L'ACTUALITE", des sujets à retrouver chaque matin sur CLAZZ

"Beaucoup de nos concitoyens aimeraient retrouver le temps d’avant, mais il n’est pas pour demain..."Voici les mots d'Edouard PHILIPPE mardi soir au journal de 20h de TF1.Alors que la France est confinée pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, le 1er ministre a également annoncé un durcissement des règles, notamment pour les sorties en plein air.

Un papier indispensable aussi pour aller faire les courses: la nouvelle autorisation de sortie. Les supermarchés sont ouverts, de même que les marchés à l'air libre, mais là aussi, les règles ont changé.

Edouard Philippe qui a aussi précisé que les rassemblements en cas d'obsèques seront limités à une vingtaine de personnes. Les visites médicales non urgentes sont désormais interdites sous peine d'amende.

"DECRYPTAGE DE L'ACTUALITE", des sujets à retrouver chaque matin sur CLAZZ

25 mars 2020

CONCOURS DE L'ARBRE LE PLUS EXTRAORDINAIRE

Le verdict est tombé ! Le concours de l’arbre européen de l’année, organisé depuis 2011 par l’Environmental Partnership Association a dévoilé le palmarès de l’édition 2020. Il s'agit de récompenser l'arbre dont l'histoire est la plus intéressante ou extraordinaire. Et avec plus de 47 000 voix récoltées, c’est un arbre de République Tchèque qui a gagné. Son nom: "le gardien du village inondé". Il s'agit d'un pin sylvestre vieux de 350 ans, devenu le souvenir du village noyé de Chudobin, village qui a cessé d'exister suite à la construction d'un barrage. D'après la légende racontée par les habitants, un démon se poserait chaque nuit sous l'arbre pour jouer du violon. Une référence aux sons qui résonnent dans la vallée et qui s'expliquent plus raisonnablement par le souffle du vent... A la deuxième place du concours, on retrouve le gingko de Daruvar en Croatie. Age : 242 ans, petit surnom:  Adam... Cet arbre a grandi avec la ville qui l’entoure et se distingue par sa circonférence particulièrement étendue. Enfin, à la troisième et dernière marche du podium, le peuplier solitaire du village Har-Buluk en Russie. Un arbre qui appartient à l'espèce Populus laurifolia et qui, selon la légende, aurait été planté au début du XXe siècle par un moine bouddhiste ayant rapporté des graines d'un pèlerinage au Tibet. Et puis on n'oublie pas la France, avec la 11e place du hêtre commun de Sorèze en Occitanie. Age estimé: 450 ans. Il s'agit là du plus vieil arbre du massif de la montagne Noire. "DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ !

Le verdict est tombé !

Le concours de l’arbre européen de l’année, organisé depuis 2011 par l’Environmental Partnership Association a dévoilé le palmarès de l’édition 2020. Il s'agit de récompenser l'arbre dont l'histoire est la plus intéressante ou extraordinaire. Et avec plus de 47 000 voix récoltées, c’est un arbre de République Tchèque qui a gagné. Son nom: "le gardien du village inondé". Il s'agit d'un pin sylvestre vieux de 350 ans, devenu le souvenir du village noyé de Chudobin, village qui a cessé d'exister suite à la construction d'un barrage. D'après la légende racontée par les habitants, un démon se poserait chaque nuit sous l'arbre pour jouer du violon. Une référence aux sons qui résonnent dans la vallée et qui s'expliquent plus raisonnablement par le souffle du vent...

A la deuxième place du concours, on retrouve le gingko de Daruvar en Croatie. Age : 242 ans, petit surnom:  Adam... Cet arbre a grandi avec la ville qui l’entoure et se distingue par sa circonférence particulièrement étendue.

Enfin, à la troisième et dernière marche du podium, le peuplier solitaire du village Har-Buluk en Russie. Un arbre qui appartient à l'espèce Populus laurifolia et qui, selon la légende, aurait été planté au début du XXe siècle par un moine bouddhiste ayant rapporté des graines d'un pèlerinage au Tibet.

Et puis on n'oublie pas la France, avec la 11e place du hêtre commun de Sorèze en Occitanie. Age estimé: 450 ans. Il s'agit là du plus vieil arbre du massif de la montagne Noire.

"DEVELOPPEMENT DURABLE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ !

24 mars 2020

SAINT JAMES CREE DES MASQUES LAVABLES

C'est une très belle initiative à saluer en cette période difficile de la lutte contre le coronavirus ! Les Tricots Saint James, viennent de mettre au point un prototype de masque lavable à destination des personnels soignants. "On a réfléchi à comment on pouvait être utiles," a expliqué Luc Lesénécal, le patron des Tricots Saint James. L'idée de produire des masques en tissu lavable est rapidement venue alors que l'entreprise de textile du sud-Manche traverse elle aussi une période très compliquée: elle a dû interrompre son activité le 16 mars dernier pour limiter les risques en pleine épidémie de Covid-19. Mais voilà, la solidarité et la générosité ont fait le reste: une chaîne d'entraide s'est mise en place pour passer à la fabrication de masques. La priorité c'était d'abord de s'assurer de la protection des salariés volontaires sur la chaîne de production. Le groupe alimentaire Isigny Sainte Mère a donc expédié des masques en papier ainsi que des gants. Le centre hospitalier de Grenoble a ensuite mis à disposition un cahier des charges pour élaborer un masque en tissu : deux couches de coton et une couche molletonnée. Un Prototype qu'il faut maintenant faire homologuer. A noter que ces masques réutilisables ne sont pas destinés au personnel hospitalier qui sont en première ligne, mais plutôt aux services médicaux support,  comme par exemple les soignants d'autres services ou les infirmiers ou infirmières en libéral. Une façon de réserver en priorité les masques dédiés à la protection aux personnels qui s'occupent des malades contaminés. "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ

C'est une très belle initiative à saluer en cette période difficile de la lutte contre le coronavirus !

Les Tricots Saint James, viennent de mettre au point un prototype de masque lavable à destination des personnels soignants.

"On a réfléchi à comment on pouvait être utiles," a expliqué Luc Lesénécal, le patron des Tricots Saint James. L'idée de produire des masques en tissu lavable est rapidement venue alors que l'entreprise de textile du sud-Manche traverse elle aussi une période très compliquée: elle a dû interrompre son activité le 16 mars dernier pour limiter les risques en pleine épidémie de Covid-19.

Mais voilà, la solidarité et la générosité ont fait le reste: une chaîne d'entraide s'est mise en place pour passer à la fabrication de masques. La priorité c'était d'abord de s'assurer de la protection des salariés volontaires sur la chaîne de production. Le groupe alimentaire Isigny Sainte Mère a donc expédié des masques en papier ainsi que des gants. Le centre hospitalier de Grenoble a ensuite mis à disposition un cahier des charges pour élaborer un masque en tissu : deux couches de coton et une couche molletonnée. Un Prototype qu'il faut maintenant faire homologuer.

A noter que ces masques réutilisables ne sont pas destinés au personnel hospitalier qui sont en première ligne, mais plutôt aux services médicaux support,  comme par exemple les soignants d'autres services ou les infirmiers ou infirmières en libéral.

Une façon de réserver en priorité les masques dédiés à la protection aux personnels qui s'occupent des malades contaminés.

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ

23 mars 2020

LES CAISSES AGIRC-ARRCO EN EXCEDENT

C'est une bonne nouvelle dans un climat économique plus que morose, coronavirus oblige.
Le régime de retraite complémentaire des cadres et des salariés du privé Agirc-Arrco a annoncé un excédent de 1,2 milliard d’euros en 2019. Le retour a l'équilibre est enfin là: une première depuis dix ans et avec même un an d’avance sur les prévisions. Un résultat provisoire presque inespéré après le déficit de 1,4 milliard d’euros enregistré en 2018. Gérée par les syndicats et le patronat, la caisse de retraites a profité de la bonne tenue de l’emploi et des hausses de cotisations entrées en vigueur l’an dernier. Dans le détail, ses ressources ont augmenté de près de 5% à 84 milliards d’euros. Dans le même temps, ses dépenses ont augmenté de 1,7 % à 83 milliards d’euros: une hausse limitée notamment par des économies sur les coûts de fonctionnement et un nouveau mécanisme de bonus-malus, système qui doit inciter les salariés à retarder leur départ en retraite. Alors si on fait le calcul: l’Agirc-Arrco affiche un « résultat technique » de 489 millions d’euros, auquel s’ajoute un « résultat financier » de « près de 700 millions ». Une manne générée par les réserves de la caisse, investies pour un tiers en actions et qui ont suivi la dynamique des marchés. Reste à savoir maintenant quel impact la crise liée au coronavirus et le krach boursier qui a suivi vont avoir sur la caisse de retraites...
Pour le moment, les projections à court terme restent encourageantes, avec un régime en excédent sur les quatre années à venir... "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à retrouver chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ  

C'est une bonne nouvelle dans un climat économique plus que morose, coronavirus oblige.Le régime de retraite complémentaire des cadres et des salariés du privé Agirc-Arrco a annoncé un excédent de 1,2 milliard d’euros en 2019. Le retour a l'équilibre est enfin là: une première depuis dix ans et avec même un an d’avance sur les prévisions. Un résultat provisoire presque inespéré après le déficit de 1,4 milliard d’euros enregistré en 2018.

Gérée par les syndicats et le patronat, la caisse de retraites a profité de la bonne tenue de l’emploi et des hausses de cotisations entrées en vigueur l’an dernier. Dans le détail, ses ressources ont augmenté de près de 5% à 84 milliards d’euros. Dans le même temps, ses dépenses ont augmenté de 1,7 % à 83 milliards d’euros: une hausse limitée notamment par des économies sur les coûts de fonctionnement et un nouveau mécanisme de bonus-malus, système qui doit inciter les salariés à retarder leur départ en retraite.

Alors si on fait le calcul: l’Agirc-Arrco affiche un « résultat technique » de 489 millions d’euros, auquel s’ajoute un « résultat financier » de « près de 700 millions ». Une manne générée par les réserves de la caisse, investies pour un tiers en actions et qui ont suivi la dynamique des marchés. Reste à savoir maintenant quel impact la crise liée au coronavirus et le krach boursier qui a suivi vont avoir sur la caisse de retraites... Pour le moment, les projections à court terme restent encourageantes, avec un régime en excédent sur les quatre années à venir...

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à retrouver chaque matin entre 6h et 9h sur CLAZZ

 

19 mars 2020

PRODUCTION FRANCAISE DE GELS HYDROALCOOLIQUES

C'est la conséquence de la crise sanitaire que traverse actuellement la France. Depuis plusieurs jours, à Saint-Vulbas, dans la zone industrielle de la plaine de l'Ain, le site du groupe Orapi tourne à plein régime. Le leader de l'hygiène professionnelle qui compte plus de 1000 salariés dans le monde et qui produit notamment des solutions hydroalcooliques, doit répondre à une demande sans précédent de ses produits. Des demandes en provenance de l'industrie, mais surtout de l'Etat, qui a réquisitionné une partie de sa production, pour les hôpitaux, les services publics, les collectivités... Résultat, la production a été multipliée par dix avec une production 24 heures sur 24 et sept jours sur sept... Pour faire face à l'urgence et réorganiser l'usine en un temps record, le chef d'entreprise a dû mobiliser ses équipes, mais également faire appel à des intérimaires et monter en quelques jours de nouvelles lignes de production. A noter que des investissements ont été fait il y a deux ans pour mécaniser les lignes de production. Une modernisation qui tombe à pic avec également depuis quelques jours une nouvelle chaîne uniquement dédiée à la conception du gel. Une organisation qui doit permettre à Orapi de produire entre 50 000 et 100 000 flacons de gel hydroalcoolique par jour. Et pas question de faire des bénéfices en ces temps de crise, les gels sont réservés à la demande intérieure et leur prix a été bloqué. Dans ce domaine, d'autres initiatives ont été mises en place pour faire face à la pénurie de gel hydroalcoolique. C'est le cas du groupe de Luxe LVMH qui a annoncé qu’il allait en fabriquer en grande quantité sur trois de ses sites de production de parfums et de cosmétiques. "ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matine entre 6h et 9h sur CLAZZ

C'est la conséquence de la crise sanitaire que traverse actuellement la France.

Depuis plusieurs jours, à Saint-Vulbas, dans la zone industrielle de la plaine de l'Ain, le site du groupe Orapi tourne à plein régime. Le leader de l'hygiène professionnelle qui compte plus de 1000 salariés dans le monde et qui produit notamment des solutions hydroalcooliques, doit répondre à une demande sans précédent de ses produits. Des demandes en provenance de l'industrie, mais surtout de l'Etat, qui a réquisitionné une partie de sa production, pour les hôpitaux, les services publics, les collectivités...

Résultat, la production a été multipliée par dix avec une production 24 heures sur 24 et sept jours sur sept... Pour faire face à l'urgence et réorganiser l'usine en un temps record, le chef d'entreprise a dû mobiliser ses équipes, mais également faire appel à des intérimaires et monter en quelques jours de nouvelles lignes de production. A noter que des investissements ont été fait il y a deux ans pour mécaniser les lignes de production. Une modernisation qui tombe à pic avec également depuis quelques jours une nouvelle chaîne uniquement dédiée à la conception du gel.

Une organisation qui doit permettre à Orapi de produire entre 50 000 et 100 000 flacons de gel hydroalcoolique par jour. Et pas question de faire des bénéfices en ces temps de crise, les gels sont réservés à la demande intérieure et leur prix a été bloqué. Dans ce domaine, d'autres initiatives ont été mises en place pour faire face à la pénurie de gel hydroalcoolique. C'est le cas du groupe de Luxe LVMH qui a annoncé qu’il allait en fabriquer en grande quantité sur trois de ses sites de production de parfums et de cosmétiques.

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matine entre 6h et 9h sur CLAZZ

18 mars 2020