PRODUCTION FRANCAISE DE GELS HYDROALCOOLIQUES

18 mars 2020 à 21h48

C'est la conséquence de la crise sanitaire que traverse actuellement la France.

Depuis plusieurs jours, à Saint-Vulbas, dans la zone industrielle de la plaine de l'Ain, le site du groupe Orapi tourne à plein régime. Le leader de l'hygiène professionnelle qui compte plus de 1000 salariés dans le monde et qui produit notamment des solutions hydroalcooliques, doit répondre à une demande sans précédent de ses produits. Des demandes en provenance de l'industrie, mais surtout de l'Etat, qui a réquisitionné une partie de sa production, pour les hôpitaux, les services publics, les collectivités...

Résultat, la production a été multipliée par dix avec une production 24 heures sur 24 et sept jours sur sept... Pour faire face à l'urgence et réorganiser l'usine en un temps record, le chef d'entreprise a dû mobiliser ses équipes, mais également faire appel à des intérimaires et monter en quelques jours de nouvelles lignes de production. A noter que des investissements ont été fait il y a deux ans pour mécaniser les lignes de production. Une modernisation qui tombe à pic avec également depuis quelques jours une nouvelle chaîne uniquement dédiée à la conception du gel.

Une organisation qui doit permettre à Orapi de produire entre 50 000 et 100 000 flacons de gel hydroalcoolique par jour. Et pas question de faire des bénéfices en ces temps de crise, les gels sont réservés à la demande intérieure et leur prix a été bloqué. Dans ce domaine, d'autres initiatives ont été mises en place pour faire face à la pénurie de gel hydroalcoolique. C'est le cas du groupe de Luxe LVMH qui a annoncé qu’il allait en fabriquer en grande quantité sur trois de ses sites de production de parfums et de cosmétiques.

"ECONOMIE POSITIVE", des sujets à écouter chaque matine entre 6h et 9h sur CLAZZ